Bénéficiant d'une superficie communale importante (9 548 hectares), Béziers est la commune la plus étendue du département de l'Hérault.

Moins de la moitié de la superficie communale est urbanisée, le reste du territoire est composé d'espaces verts, de zones naturelles protégées et de zones agricoles principalement plantées en vignes.

Dernier contrefort du Massif central dans la plaine du Bas Languedoc, Béziers est située à 20 km de la mer Méditerranée et à 50 km des montagnes moyennement élevées du Haut Languedoc comme le massif abrupt du Caroux, l'Espinouse et les monts de Lacaune dans le Tarn.

Béziers - la cathédrale, le vieux-pont

 

Béziers et son économie

Béziers est une ville d’un peu plus de 70 000 habitants, coeur d’une communauté d’agglomérations qui en compte 102 000. Installée au coeur d’une région éminemment touristique, où elle trouve sa propre place dans ce domaine, Béziers se tourne vers l’avenir à sa manière : en développant très fortement les formations universitaires, la diversification du tissu économique, les infrastructures d’accès (A 75, TGV vers l’Espagne, agrandissement de l’aéroport…)

La métallurgie et le secteur mécanique :

Le secteur des métaux bénéficie de poids lourds tels que Cameron, Altrad, FE Industrie… qui entraînent le secteur.

Fleuron de l’industrie métallurgique du Biterrois, le réseau CAMDIB (Club Alliance Métaux pour le Développement des Industriels du Biterrois) qui regroupe 31 entreprises et 855 emplois permet en s'appuyant sur le réseau de l'EDF de miser sur l'exportation et de faire de la filière travaux des métaux un des axes privilégiés du développement économique du biterrois. CAMDIB est un réseau de savoir-faire complémentaires du secteur travaux des métaux : tôlerie, emboutissage, chaudronnerie, mécanique, traitements de surfaces, bureau d'études, mobilier urbain d'éclairage, matériaux composites. À ceux-ci s'ajoutent des prestations complémentaires telles les études, l'emballage et l'expédition mais également des interventions sur le bois et les matériaux composites, et une action orientée vers la démarche qualité et les nouvelles techniques de communication, Internet et EDI.

Viticulture

   Vignobles du languedoc-roussillon

On admet que la vigne « Vitis vinifera » existe dans le Sud de la France depuis le Pliocène... doncbien avant l'arrivée de l'Homme ! De plus, le premier vignoble gaulois se développa autour des 2 villes : Béziers et Narbonne.

Avec aujourd’hui 107 800 hectares de domaine viticole, le plus grand du monde a façonné le paysage et l’histoire de la ville.

Béziers n’a pas oublié son titre de « capitale des vins » du siècle dernier. Depuis près de vingt ans, pour retrouver son rang, elle a changé ses méthodes, privilégiant une viticulture de qualité à une production massive. Reconversion réussie !

Béziers produit des vins appréciés et mondialement reconnus. Terre de vignes certes, mais surtout terre de grands vins.

Et l’on voit se décliner aujourd’hui avec passions vins et terroirs et l’on compte désormais sur une palette complète aux noms prestigieux de Faugères, Minervois, Saint Chinian, Coteaux du Languedoc, Terrasses de Béziers ou Vins de Pays d’Oc, de quoi satisfaire les plus fins palets.

L'oenotourisme constitue pour le Biterrois une forme de tourisme en devenir.

Amateurs de vins, amoureux du soleil ou simplement curieux de connaître l'art culinaire méditerranéen en Languedoc-Roussillon y découvrent ainsi un nouveau concept de vacances.

Tourisme et patrimoine

Une ville de passion

Le Rugby

Bien peu de clubs français peuvent se targuer, aujourd’hui encore, d’afficher un palmarès aussi fourni, aussi brillant et populaire que celui qui est inscrit dans les couleurs du maillot de l’Association Sportive Biterroise : sang et azur. Le club, né en 1911 de la fusion entre deux équipes locales, fait d’ores et déjà partie des plus anciens de l’Hexagone.

Cliquer pour agrandirMoulin Bagnols
Navigation = Flèches, barre-espace, EchapLe Moulin de Bagnols
Mais aussi des plus « capés » : avec onze titres de champion de France, acquis de haute, suante mais grisante lutte entre 1961 et 1984, l’ASB (aujourd’hui ASB-H comme Hérault) se situe à la troisième place du panthéon du rugby français, juste derrière les « 2 Stades » (Toulousain et Français). L’ASB a aussi fourni, au fil des saisons, et depuis la création du XV de France, quelque 55 joueurs pour porter le maillot de l’équipe nationale sur les pelouses des deux hémisphères.

Le tourisme est une réelle richesse locale à fort potentiel de développement.

C’est l’hôtellerie de plein air, en particulier de haut de gamme qui contribue à la montée en gamme du secteur. Sa montée en puissance est soutenue par l’effort d’adaptation et par quelques leaders très informés et très engagés dans l’innovation, le marketing, la veille technologique, la connaissance du marché et de son évolution. Un secteur qui reçoit une clientèle familiale venue chercher le soleil, la mer, les paysages, la culture, le calme et la détente et qui demande un accueil de qualité.

Le tourisme a amorcé un virage prometteur.

Bénéficiant d’une clientèle identifiée, fidèle, de l’avantage de paysages authentiques, il doit se montrer attentif à maintenir des prestations concurrentielles face à une concurrence de plus en plus forte. La labellisation qui s’esquisse et se développe permettra de mieux identifier et de mieux promouvoir ses produits.

Les atouts de Béziers Méditerranée :

La ville de Béziers vient d'obtenir le label « station de tourisme ». Avec le canal du Midi et le site des Neuf Écluses de Fonseranes, la ville dispose d'un site touristique de prestige classé au patrimoine mondial de l'humanité qui attire par sa renommée un grand nombre de touristes. Le patrimoine historique et architectural de Béziers d'une grande richesse, devrait permettre à la ville d'obtenir prochainement le label : «ville d'art et d'histoire».

L'atout touristique principal pour l'agglomération Béziers Méditerranée est constitué par la mer, les plages de sable fin, les stations balnéaires et les villages de pêcheurs, les activités sportives ou de loisirs telles que la baignade, le nautisme, la planche à voile et leurs activités dérivées. Par son patrimoine et son histoire, ses équipements, ses animations, ses festivités, ses produits touristiques structurés, le Biterrois peut répondre à une demande variée : patrimoine, sites naturels, marchés, viticulture, repos, sports, affaires, festivités.

Le Palais des Congrès de Béziers, qui permet aux organisateurs de congrès d'organiser des manifestations «clé en main», représente 1500 m² climatisés. Il est constitué d'une grande salle polyvalente de 900 m², d'un auditorium de 274 places, de 6 salles modulables, et d'un espace de restauration ou d'expositions.

L'offre touristique du Biterrois intègre désormais l'art de bien vivre et offre des séjours de détente et de découverte du savoir-vivre naturel du midi de la France et plus particulièrement du pays biterrois (Séjours Vin et Santé en France, à deux pas de la mer Méditerranée, semaine de rencontre des plaisirs de la vie méditerranéenne et des bienfaits d'une consommation modérée de vin sur la santé).

À la suite des travaux d’extension de la piste et de l’aérogare et de la mise aux normes réglementaires en relation avec la Direction générale de l’aviation civile, l’aéroport de Béziers a obtenu le statut d’aéroport international à trafic commercial régulier. Ce nouveau statut lui permet d’accueillir des vols réguliers européens et d’être identifié par les compagnies aériennes en tant qu’aéroport international ce qui autorise l'arrivée de gros-porteurs. Ce statut permettra non seulement de pérenniser une ligne régulière, mais d'implanter un trafic de charters et d'ouvrir de nouvelles lignes avec le concours de compagnies à bas prix. Il rendra possible les liaisons vers l'Europe du Nord, la Grande-Bretagne, l'Irlande ou le Benelux et permet d'anticiper un flux de 150 000 passagers.

Le Canal du Midi

   Le Canal du Midi

Pierre-Paul Riquet, né en 1604 à Béziers, fut l’équivalent d’un inspecteur des impôts actuel, dans la région du Languedoc. En 1662, il propose au roi son projet de création d’un canal rejoignant l’Atlantique à la Méditerranée, via la Garonne. Une idée ancienne, mais que nul depuis les Romains n’avait réalisé, ne sachant comment approvisionner en permanence cet ouvrage en eau. Paul Riquet, lui, trouva la clé. Et en 1666, Louis XIV lui confie la construction du canal, qui entraîne aussi la traversée de l’étang de Thau et la création du port de Sète.

Le Canal du midi à Béziers :

Les 9 Ecluses de Fonseranes

C’est l’ouvrage majeur du Canal du Midi, au pied de Béziers. Il comporte huit bassins de forme ovoïde (spécifique au Canal du Midi), neuf portes, qui permettent de franchir une dénivellation de 21,50 m, sur une longueur de plus de 300 m. La majesté du lieu, la prouesse technique que cela représentait en matière de génie civil, saisissent aujourd’hui encore les visiteurs du site. Des bâtiments traditionnels comme le Coche d’eau, les écuries, la maison de l’éclusier y subsistent encore… Cet ensemble fait des écluses de Fonseranes le 3ème site touristique le plus visité en Languedoc-Roussillon, après le Pont du Gard et la Cité de Carcassonne.

Le Pont-Canal

Construit en aval immédiat de Fonseranes, il a été mis en eau en 1858. Bordé d’une allée de cyprès majestueux – contrairement au canal, bordé de platanes sur quasiment tout son tracé, le pont enjambe l’Orb ; les navires passent au-dessus de et non sur la rivière. Ce « pont à bateaux » facilite la navigation des barges, pallie les difficultés liées aux débits très irréguliers de l’Orb.

Bien avant que le Canal du Midi ne fût classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1996, on l’avait baptisé dès la fin du XVIIe siècle, « la Merveille de l’Europe ». Il est émaillé de centaines d’ouvrages d’art. Dont un, quelques kilomètres en amont de Béziers, constitue, au même titre que les écluses de Fonseranes, une prouesse technique exceptionnelle pour le XVIIe siècle : le tunnel du Malpas, long de 173 m, fut creusé sous la colline de Montady en six jours, par plusieurs centaines d’ouvriers. Il est le premier jamais creusé pour servir de canal de navigation.

PATRIMOINE DE LA VILLE

   La mairie de Béziers

Le quartier canonial

Les vestiges que l’on en aperçoit encore, sur la façade nord de la cathédrale Saint-Nazaire, datent des XIIe et XIIIe siècles. Autrefois appelé aussi « Bourg Saint-Louis », ce corps de bâtiments habités par les chanoines fut détruit dans les années 1950.

Moulin Cordier

Ce moulin, implanté sur les berges de l’Orb, a été construit par un biterrois, Cordier. Ce « fils du peuple », né à Alexandrie et mort à Paris est un autodidacte, dont l’idée de génie a été de construire le moulin qui porte son nom, de le doter d’une machine à vapeur et d’un système d’acheminement d’eau qui a permis d’alimenter en eau la ville haute de Béziers. Cela se passait en septembre 1827.

Une statue de Cordier trône aujourd’hui au Cimetière Vieux.

Les arènes

Inaugurées en 1897, les arènes actuelles de Béziers ont vu se succéder corridas et opéras. Camille Saint-Saëns et El Cordobes, passion taurine et art lyrique. L’édifice de brique et de pierre a une acoustique extraordinaire, ses gradins sont conçus de manière à rapprocher le public de l’arène proprement dite…

Dans l’univers tauromachique, la « plaza des toros » de Béziers fait partie des quelque sept places majeures de France, une réputation acquise et maintenue depuis une corrida particulièrement fameuse, qui eut lieu le 29 mai 1921. Une visite s’y impose.

L’amphithéâtre gallo-romain

Il date du 1er siècle après Jésus-Christ. Enserré dans le quartier qui a poussé depuis lors, il laisse tout de même réapparaître, depuis sa mise au jour en 1992, les gradins de son époque de gloire, ainsi qu’une partie de sa structure interne.

L’amphithéâtre a été transformé en carrière et remblayé dès le Xe siècle, et jusqu’au XVe.

Le théâtre

Fondé en 1842, inauguré en 1844, ce bâtiment qui trône à l’une des extrémités des allées Paul-Riquet, a été dessiné par l’architecte Isabelle, orné de sculptures par David d’Angers et ses portes de bronze sont l’oeuvre de Hardouin. À l’intérieur, le théâtre de Béziers peut accueillir 600 spectateurs, dans un décor en bois peint de « bonbonnière à l’italienne ».

Le Pont Vieux

Il résiste depuis 1134 aux terribles crues de l’Orb. Et il vit se dérouler le sac et la prise de Béziers en juillet 1209. De forme bombée, il a été partiellement remanié au fil des siècles… Mais ses piles sont toujours bien plantées dans la rivière.

Les moyens d’accès

En 2009, l'autoroute gratuite A75 - hormis le péage du viaduc de Millau - entre Clermont-Ferrand et la Méditerranée rejoindra l'autoroute A9 vers l'Espagne à l'est de Béziers. Une sortie gratuite sera aménagée avant la barrière de péage qui permettra l'entrée sur l'A9. L'évènement est considérable car de « ville de passage » Béziers va accéder au statut de « ville carrefour » !

L'attractivité du territoire (aéroport de Béziers-Vias, proximité du port de Sète, autoroute A9, parcs d'activité avec accès ferroviaire, etc.) va être complétée par des réalisations permettant de répondre à la spécificité de carrefour que va engendrer l'arrivée de l'A75.

Par avion : L'aéroport de Béziers Cap d'Agde compte actuellement une ligne sur Paris à raison de 2 à 3 fréquences quotidiennes (50 000 passagers par an) et une ligne saisonnière sur Bastia en Corse.

Depuis le 31 mars 2008, une première liaison internationale vers Bristol en Grande-Bretagne sera assurée par la compagnie Ryanair, à raison de 3 allers-retours par semaine.

Par Route :
Autoroute A9 - Barcelone/Béziers/Milan
Autoroute des 2 mers A9-A61 - Béziers/Toulouse/Bordeaux
Autoroute A75 - Paris/Clermont-Ferrand/Béziers

Par train : La gare ferroviaire est un départ de TGV qui relie Béziers à Paris et à Bruxelles.

Réduction d’impôts Résidence tourisme d'affaires en LMNP Amendement BOUVARD-Censi à Béziers dans l'Hérault (34)
Documents et informations non contractuels. Susceptible de modifications sans préavis. © CIFB 2009